Mes derniers livres chroniqués :


Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

23 février 2012

Apocalypsis, tome 1 : Cavalier Blanc : Alice
de Eli Esseriam

Je dois dire qu’après avoir lu quelques chroniques sur la blogosphère, j’avais une grande envie de lire ce roman. Vous le savez surement déjà mais je suis un grand fan de tout ce qui touche à l’apocalypse. Alors imaginer une saga mettant en place celle-ci je ne pouvais passer à côté.

Image hébergée par servimg.com

Excellent - Bon - Moyen - Mauvais

Ils sont quatre adolescents d’apparence ordinaire. Alice, Edo, Maximilian et Elias. Ils ne se ressemblent pas et n’ont, à première vue, rien en commun. Leurs vies vont pourtant s’entremêler d’étranges manières. Chacun va se découvrir un rôle dans ce cataclysme planétaire et apprendre à dominer son pouvoir unique. Ils vont devoir s’unir et sceller le Jugement Dernier. Ils sont les Cavaliers de l’Apocalypse.
Ils devront tuer, mais aussi épargner, maîtriser le sort des Hommes tout en se soumettant à leur propre destin. Seules 144 000 âmes pourront être sauvées. En ferez-vous partie ? Ou serez-vous un de leurs mystérieux opposants, déterminés et prêts à tout pour sauver le Monde ?
Avant toute chose je tenais à remercier l’attachée de presse des éditions Nouvel Angle – Matagot pour ce service presse. Un grand merci pour votre confiance et votre gentillesse. J’espère que cette chronique vous plaira.

Dans ce roman, il y règne une ambiance très bizarre, très oppressante. La faute à Alice. Le premier cavalier de l’apocalypse que l’auteure à décidée de nous narrer l’histoire.
Qu’on se le dise de suite, cette Alice et tout sauf attachante ! Impossible en effet de trouver une once de compassion, de pitié en elle. Elle est démoniaque, imbu de sa personne, cruelle… et j’en passe.

Cette lecture m’a paru bizarre, c’est bien la première fois que je lis un roman ou le personnage principal est tout sauf attachant. C’est étrange de ne pas réussir à s’attacher à un personnage, de ne pas pouvoir s’identifier à elle.

Pourtant, je ressors de cette lecture avec un avis positif, et surtout avec une grande envie de lire la suite. J’ai passé un bon moment en compagnie d’Alice, elle nous fait ressortir nos instincts les plus primaires. Même si je n’ai pas adhéré au personnage, j’ai une grande envie de savoir ce qu’il lui arrive par la suite. C’est avec plaisir que je compte continuer cette saga.

Ce roman aura eu le mérite de réussir à me surprendre, on constate en effet à la toute fin que l’auteure à vraiment tout prévu dès le début. Le twist final est juste grandiose ! Je ne vous en dit pas plus de peur de vous spoiler mais je ne peux que vous encourager à le découvrir.

Concernant le style de l’auteure, cela risque d’être assez difficile à expliquer. Je le trouve fluide, agréable… mais j’avoue avoir eu énormément de mal à adhérer au long monologue d’Alice. Surtout quand celle-ci s’amuse à nous faire une leçon d’histoire. Expliquer une chose en quelques pages avait tendance à me faire lâcher prise, à me faire lire en diagonale. De plus j’ai trouvais à plusieurs reprises que cela avait tendance à ralentir le récit. Dommage quand on se rend compte au final que plus de la moitié de ces longs monologues n’étaient pas nécessaire.

« Malgré quelques défauts sans importances, c’est une saga que je conseil à tous les amateurs de ce genre. L’auteure arrive avec brio à instaurer une ambiance apocalyptique, et arrive à nous surprendre tout au long de son histoire. »

Même si le personnage d’Alice est tout, sauf attachante, j’ai tout de même passé un excellent moment à la lecture de ce livre et j’ai grande hâte de découvrir la suite…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire