Mes derniers livres chroniqués :


Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

21 mars 2012

Souvenirs d'enfance, tome 1 : La gloire de mon père
de Marcel Pagnol

Je dois avouer que j’entends parler de cette grande saga littéraire, cette grande saga classique depuis très longtemps. Pourtant, je n’avais jamais eu l’occasion jusqu’à présent de la découvrir, que ce soit le roman tout comme la version cinématographique.


Marcel Pagnol raconte, en qualité de témoin, les personnages de son enfance et la vie dans la famille d'un instituteur d'Aubagne, qui va s'animer avec la location d'une bastide dans la garrigue de l'arrière-pays marseillais où ils vont passer les grandes vacances. Cette villa dont rêve Marcel depuis toujours se nommera la Bastide neuve, il y passera les plus beaux jours de sa vie.
On y voit comment le petit Marcel parvient à épanouir peu à peu sa personnalité, celle d’un fils aîné de Provence, passionné par la lecture et les aventures dans les collines, partagé entre son amour exclusif pour la belle couturière, éternelle jeune fille incarnée par Augustine, qui sera une mère tendre et discrète, et l’admiration pour son père, Joseph le maître d’école, anticlérical et anti-alcoolique, mais profondément humain. Il ne deviendra complètement son héros qu’en lui prouvant qu’il aime autant que lui ses chères collines, glorifié par un exploit de chasse. L’enfant se débat entre ses rêves et les découvertes parfois angoissantes de la réalité du monde où il vit : Les adultes peuvent aussi mentir...
Sentir qu’il est aimé et entouré, parvenir à être fier de ses parents et de lui-même est le défi même de cette belle et poignante histoire.... à la fois unique et universelle.

Je dois avouer que de voir Antonine prendre plaisir à lire de grand classique, j’ai eu moi aussi l’envie d’en découvrir certains. Vu que la saga autobiographique de Marcel Pagnol semblait faire l’unanimité, je me suis dit, finalement pourquoi pas !

Et me voici donc lancé, parti à la découverte de cette histoire, de cette écriture pas très récente. J’avoue avoir eu peur au commencement. J’ai eu un peu de mal à lire le premier chapitre puis je n’ai plus réussi à m’en détacher et j’avoue avoir terminé le roman en un peu plus d’une journée.

Je dois dire que je suis tombé sous le charme de cette histoire, de ces personnages, mais également de l’espièglerie de Marcel. L’impression de découvrir un bout d’histoire, de faire un bon dans le passé, pour mon plus grand plaisir.

Ici pas de simagrée, juste une histoire simple, authentique, émouvante. La vie, comme elle va, comme elle vient. Juste un passage de l’enfance de l’auteur. A cette époque, tout était tellement simple, accessible.

J’en reviendrais presque à regretter de ne pas être née à cette période. Je me suis totalement laissé immerger dans ce livre, l’impression de faire partie de cette famille, de vivre avec eux.

Je peux le clamer haut et fort: ce roman est vraiment tombé au bon moment. Il aura eu le mérite de réussir à me redonner le sourire, la pêche.

L'admiration naïve que Marcel porte à son père est émouvante. Le fait qu’il veuille protéger l’honneur de celui-ci, au risque de se mettre en danger m’a touché. On se rend compte, pendant ce passage, que les mentalités ont malheureusement bien changé depuis un demi-siècle !

Malgré tout, on constate que même à cette époque, la famille du petit Marcel avait une piètre image de l’église. Cela ne m’a pas vraiment gêné. Mais à l’époque ou le livre est sorti, j’imagine que certains n’ont pas du l’accueillir de manière positive.

Je ressors de cette lecture avec des étoiles pleins les yeux, avec également l’envie de me plonger sans plus tarder dans la suite des aventures du petit Marcel. Au départ, je ne m’attendais vraiment pas à accrocher de cette manière, et pourtant…

Ma note : 18/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire