Mes derniers livres chroniqués :


Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

6 juin 2012

Nouvelles histoires sanglantes
d'Anthony Horowitz


Poche : 352 pages
Editeur : Livre de Poche 
Sortie : 30 mai 2012
Collection : Livre de Poche Jeunesse


« Un écrivain à succès empoisonné, un jeu télévisé où le but du jeu est de sauver sa vie, une voiture qui vous conduira en enfer, une nounou un peu trop sévère, un site internet spécialisé dans la vente de chair humaine...
Si vous n'avez pas peur du noir, ce livre est pour vous ! Sinon, passez votre chemin et rentrez vite vous mettre au chaud à la maison. Mais n'oubliez pas de toujours jeter un coup d'oeil derrière vous : qui sait si quelque chose, ou quelqu'un, ne vous guette pas dans l'ombre ? »



Je dois avouer qu’au départ, en commençant à lire ce livre, je pensais en avoir fini avec ce genre littéraire. Reçu un peu par hasard, grâce à Cécile, que je remercie, j’ai donc décidé de me lancer. 
Petit roman idéal pour se détendre…

J’étais un fan de la célèbre série de R.L. Stine "Chair de poule" étant plus jeune, mais cela fessait très longtemps que je n’avais plus lu d’horreur jeunesse.

Je dois dire que la préface aura eu le mérite de le faire sourire. D’après vous les amis : L’horreur a-t-il réellement sa place dans les romans axé jeunesse ?

Je ne m’étais jamais posé la question auparavant, il faut dire que j’ai commencé très jeune à lire du Stephen King donc… 

Plutôt que de faire une critique globale, j’ai décidé d’en faire de petites pour chaque nouvelle : 

| L’homme qui tua Darren Shan |
Je dois dire que l’auteur vise haut concernant cette première nouvelle, puisque je l’ai tout simplement adorée, dévorée.
On suit le parcours de Henry Parker, un pseudo écrivain qui prend 10 ans afin de terminer son premier livre. Quel n’est pas sa surprise de voir celui-ci plagié !
Nul doute que la force de cette première nouvelle revient à sa chute que je n’avais pas vu venir. J’ai beaucoup aimé le retournement de situation que l’auteur nous inflige à la fin. Du grand art…

| Jouez votre vie |
Concernant cette deuxième histoire, j’avoue avoir eu un peu plus de mal à y adhérer. Je ne serais dire pourquoi mais je n’arrêtais pas de penser à « Hunger Games » en la lisant.
De plus contrairement à « L’homme qui tua Darren Shan », je n’ai pas réussi à m’attacher à Danny Webster, le personnage principal.
Une fois de plus, j’ai été un peu bluffé par la fin de cette histoire. L’auteur arrive en peu de page à nous décrire un monde sans aucunes limites ou je n’aimerais vraiment pas vivre.

| Vous êtes arrivés |
Je le dit de suite, je n’ai absolument pas accroché à cette nouvelle. J’ai même été obligé de m’y reprendre à deux fois afin de la terminer. 
Même si elle représente peu de page, je l’ai trouvée très longue. Je n’arrivais ni à m’attacher aux personnages, ni à l’intrigue. Je ne savais pas où elle voulait nous amener et je ne désirais pas le savoir. Dommage…

| Le cobra |
Beaucoup plus passionnant que la nouvelle précédente. Je dois avouer que jusqu’au bout, je me demandais qu’elle serait la chute, et je suis très loin d’en être déçu.
Par contre, ce que j’aurais tendance à reprocher, c’est que les nouvelles s’éloignent de plus en plus de l’univers gore, saignant. Dommage vu qu’il s’agit du titre du livre…

| Robo-nounou |
Très bonne nouvelle, en plus il y avait un univers dystopique bien développé qui nous présage rien de bon pour l’avenir au vu de cette histoire. 
Le fait que des enfants soient éduquer par une nounou robot m’a vachement fait sourire au début, mais par contre je dois être sacrément naïf car je n’avais absolument pas imaginé la chute que j’ai trouvé grandiose et très effrayante. 

| Echange saignant |
Drôle de nouvelle que voici mettant en avant le monde vampirique. Que dire à part que j’ai tout simplement adoré ? 
Une sorte de petit thriller. Jusqu’au bout, je me suis demandé quelle chute serait mis en avant et je me rends compte que j’étais très loin de me l’être imaginé comme ça. Une excellente surprise…

| L Bay |
Contexte, histoire, atmosphère très glauque. Un univers dystopique également mis en avant, ou il ne fait vraiment pas bon vivre ! Ici quand on n’a plus d’argent, il suffit de vendre ses enfants ! Si seulement les potentiels acheteurs étaient clean… 
C’est vraiment la nouvelle qui aura eu le mérite de me mettre le plus mal à l’aise. Je ne saurais l’expliquer mais elle m’a vraiment prise aux tripes !

| Dans un fauteuil |
Histoire sympathique, chute bien trouvée mais sans plus. J’ai vraiment réussi à m’attacher la petite Lucy.

| Branché ! |
Une chose est certaine, je ne regarderais plus jamais mon lecteur MP3 de la même manière. 
Même si l’histoire était plutôt bien trouvée, je n’ai tout de même pas très aimé la manière dont l’auteur l’a traitée. Je suis très déçu de la chute que j’avais vu venir dès le début. Dommage…

| La force du vent |
Etrange, glauque… voici des adjectifs parfaits afin de parler de cette dernière nouvelle. Je l’ai franchement aimé, dévoré. 
Quand un couple âgé se retrouve un peu « obligé » de prendre en charge le neveux d’une sœur morte, ils sont loin de s’imaginer dans quoi ils embarquent. 
La chute ne m’a guère surpris, mais l’histoire est passionnante. Dès les premières lignes, j’ai adhéré au contexte, à l’ambiance. 

Je ne pouvais finir cette chronique sans vous parler de la postface qui aura eu le mérite de me filer la chair de poule. J’ai trouvé cela très bien amené et collant parfaitement au roman. A moins que…

Au final : je ressors de ce recueil avec le sourire aux lèvres, l’impression d’avoir retrouvé une petite part d’enfance. Maintenant, il est clair que ce n’est plus vraiment mon genre mais cette replongé au cœur des lectures de mon enfance m’a vraiment fait un bien fou…


Ma note : 14/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire