Mes derniers livres chroniqués :


Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

5 septembre 2012

La trace
de Christine Féret-Fleury

Broché : 252 pages
Éditeur : Hachette 
Sortie : 6 juin 2012
Collection : Black Moon

Il y a Rébecca Lefèvre. La petite cousine française. Signes particuliers : néant. 
Et puis il y a Sarah LeFebvre, l’Américaine. 
Sarah qui réussit tout ce qu’elle touche. Sarah qui va se marier. Sarah que Rébecca aimait jusqu’au jour où elle lui a présenté son fiancé, le bel Adrian, pour qui Rébecca a eu le coup de foudre. Et voilà Rébecca forcée de jouer les demoiselles d’honneur pour sa cousine. Sauf que devant l’autel, la belle Sarah fait demi-tour, saute dans sa voiture, et embarque avec elle Rébecca et Lavinia, sa grand-mère si distante et soudain si proche. Les trois femmes tracent leur route, Sarah pour fuir son passé, Lavinia pour le retrouver, Rébecca pour se trouver. Mais elles ignorent qu’un serial-killer est à leurs trousses. Un meurtrier qui guette Sarah depuis la nuit des temps.



Après deux mois difficile, sans avoir l’occasion de lire avec assiduité. J’ai eu l’envie de sortir ce petit roman de ma PAL. Dès que celui-ci a commencé à tourner sur la blogosphère, j’ai eu de suite envie de le lire.

Pour ceux ne le savant pas encore, sachez que j’adore les road-trip. J’essaye de me lire le maximum ce livre de ce genre. Celui-ci avait tout pour me plaire et pourtant…

J’ai commencé à déchanter très rapidement. Dès le début certaines choses m’ont véritablement dérangés. 

Au niveau des personnages. Rebecca, qui est quand même l’une des héroïnes, apparaît comme quelqu’un d’égoïste, de superficielle et d’insupportable. Elle ne doit pas avoir plus de 4 ans d’âge mental, difficile donc de s’intéresser à son sort.

Quand à Sarah, il faut reconnaitre que c’est la cruche par excellence. Même si elle évolue au fil de l’histoire, au départ on a qu’une envie : celle de l’attraper et de la secouer. Même si sa cousine n’hésite pas à lui en faire voir de toutes les couleurs, celle-ci reste infaillible et continue d’agir comme s’il ne s’était rien passé. 

Lavina, la grand-mère, s’avère attachante. A plusieurs reprises, je me suis dit que j’étais bien content qu’elle soit présente dans cette histoire. Elle a au moins amenée un certain peps au récit, même si au cours du roman ce personnage prend une tournure juste saisissante (une fois de plus l’auteure s’enlise avec un truc sorti de nulle part) !

L’autre souci de ce roman, c’est l’intégration de la partie sérial killer. Je pense que ce livre aurait dû se cantonner à une partie road-trip familiale. La partie thriller est très mal amener. Quand on plonge pour la première fois dans la tête du tueur, on a la désagréable sensation d’avoir loupé un passage, un chapitre. J’ai du retourner en arrière pour voir s’il n’y avait pas eu un défaut d’impression.

Je ne pouvais pas parler de la partie thriller sans parler du psychopathe qu’on se traine pendant ces 250 pages. Comme je l’avais remarqué et comme l’a si bien mentionné Simi dans l’une de ses vidéos, le mec à une chance juste incroyable. Ne pas perdre la piste des filles alors que celles-ci traversent les USA est juste tout sauf plausible. De plus, à plusieurs reprises, il arrive au bon endroit, au bon moment. Je sais que parfois le hasard fait bien les choses, mais tout de même…

L’impression que l’auteure fessait de la surenchère pour rendre son histoire plus percutante. De ce fait rien n’apparait comme plausible, c’est fade, sans réelle saveur. Sans parler du twist final qui aura eu le mérite de me faire rire, alors que ça n’était très certainement pas le but recherché à la base.

J’ai également eu un peu de mal avec le style utilisé. Les découpages (au niveau du texte) de l’auteure étaient très étranges. De plus, il faut savoir qu’à la base, c’est un roman à deux voix. Hors j’avais toujours énormément de mal à différencier les chapitres de Rebecca à ceux de Sarah. Ces deux personnages étaient bien trop ressemblants, de plus l’auteur utilise toujours le même axe narratif pour les deux, à croire qu’elles se partagées un cerveau pour elle deux.

Ce qui aurait pu être un bon petit livre détente à très vite tourné au cauchemar. Des personnages tout sauf attachants, un style vraiment décousu, brouillon, une histoire abracadabrante et surtout des retournements de situations tout sauf naturel. Dommage…

Ma note : 10/20

2 commentaires:

  1. Je ne garde vraiment pas grand chose de cette lecture et je partage ton avis sur de nombreux points (comme les trucs "sortis de nulle part").
    Dommage, comme tu dis !
    Bisous
    Cajou

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais pas pourquoi je n'avais déjà pas super envie de le lire avant, mais maintenant c'est pire... Et tu n'es pas le premier à ne pas avoir aimé ! Au moins ça fera toujours un livre en moins dans ma wishlist :)

    RépondreSupprimer