Mes derniers livres chroniqués :


Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

17 janvier 2013

Je veux vivre
de Jenny Downham



Poche : 378 pages
Éditeur : Pocket 
Sortie : 1 juin 2011


Tessa vient d'avoir seize ans et se sait condamnée.
Dans quelques semaines, elle mourra d'une leucémie. Partagée entre la révolte et l'angoisse, l'injustice et les aspirations propres à son âge, Tessa décide de tout connaître de la vie avant de mourir, y compris les transgressions, la célébrité... Aidée de sa meilleure amie, de ses parents qui acceptent tout, Tessa se lance alors dans une course contre la montre, contre la mort, pour vivre !




Premier livre de l’année 2013. Pour ceux qui ne le savant pas, je souffre depuis un mois d’une très grosse panne livresque. Vous vous rendez compte, je suis resté un mois sans lire une seule page. En début de semaine, j’ai réussi à me procurer le film « Now Is Good ». Pour ceux qui ne le savent pas c’est une adaptation cinématographique de « Je veux vivre ». Pour moi, il était inconcevable que je regarde le film avant d’avoir lu le livre. C’est dans ces conditions que ma mystère panne livresque a décidé de prendre fin…

Lire un tel roman alors que le moral n’est pas spécialement au beau fixe, voilà le pari risqué que j’ai décidé de me lancer. Je savais pertinemment que cette lecture serait éprouvante, larmoyante mais voilà j’avais grande envie de lire ce livre et pas un autre.

Verdict ? 

Je pense que tout le monde doit connaitre l’histoire. Nous suivons Tessa, une adolescente de 16 ans qui est atteinte d’une leucémie. Elle est condamnée. Si au départ, elle se laisse aller, la création d’une mystérieuse liste par elle-même va lui donner l’envie de vivre, de bouger et de surtout arrêté de s’apitoyer sur son sort.

Ce livre m’a beaucoup touché, m’a ému parfois mais il n’aura pas réussi à me faire pleurer. Si vous vous demandé pourquoi, c’est juste que je n’ai pas réussi à m’immerger totalement dans celui-ci. J’ai en effet trouvé que les réactions de Tessa n’étaient pas naturelles. Il y a un aspect qui sonne faux. La cause ? Sa fameuse liste qui ne correspond absolument pas à une adolescente de 16 ans. Je me souviens à l’époque ou Jess l’avait lu (d’ailleurs, si tu passes par ici, petit coucou à toi), elle disait qu’elle ne concevait pas le fait qu’une adolescente de 16 ans puisse avoir envie de s’envoyer en l’air avec le premier venu, puisse vouloir se droguer alors que sa vie est proche de la fin. Sachez que je suis entièrement d’accord avec elle. C’est cet aspect qui m’a gêné. Si le personnage principal avait été un mec, j’aurais pu le concevoir.

Nous avons une belle panoplie de personnes tous plus différent des uns des autres. Je pense en premier lieu aux parents de Tessa qui ont su se révéler touchants au bon moment. Même si parfois, j’ai eu un peu de mal à comprendre les réactions de sa mère, j’ai réussi à la comprendre au fur et à mesure de ma lecture. 
Puis, il y a son frère, Cal, parfois insupportable mais tellement attachant au final.
Sa meilleure amie, Zoey, j’ai parfois eu une furieuse envie de la baffer. Il faut reconnaitre qu’elle peut se révéler parfois très – trop énervante. Pourtant, comme pour la mère de Tessa, ont fini par s’attacher à elle.
Adam, lui, comment dire… c’est finalement celui qui m’aura le plus touché dans ce roman. Je ne peux malheureusement vous en dire beaucoup le concernant (sinon je risque de vous spoiler) mais en ce qui me concerne, il m’est vraiment apparu comme un héros. Son histoire ne commence pas avec Tessa. Il a déjà du vécu, il a énormément souffert, il a des responsabilités qui sont rare pour un adolescent de 16 ans. Si au départ, il apparaît comme un rebelle, on ne peut que finalement s’y attacher.

Triste de voir la vie de Tessa s’affaiblir tout au long de ce récit. Cela ne peut que vous toucher, surtout quand on constate que des Tessa il doit malheureusement en exister des centaines, des milliers.

Concernant le style de l’auteure, peu de choses à relever. Cela m’a un peu frustré au départ de constater qu’il y aurait des ellipse entre chaque chapitre. Au départ, j’avais vraiment la sensation d’avoir loupé quelque-chose entre les deux. 
Ce que j’ai bien aimé concernant la façon dont elle a décidé de construire son histoire, c’est le fait que nous découvrons la liste de Tessa au fur et à mesure de notre lecture. J’avais toujours tendance à me demander qu’elle serait son prochain défi.

Même si cette lecture aura été très belle, je regrette tout de même certains points. Parfois l’auteure prend trop de retrait face à la maladie. Ce qui devait être l’un des point central au récit se révèle être au final qu’un prétexte. La fin m’a également laissé un peu septique, même si au final cela ne pouvait se terminé autrement puisque Tessa est notre narratrice.

Ma note : 15/20

3 commentaires:

  1. Oh "Now is good" est une adaptation de "Je veux vivre" ! Merci pour l'info ! Je n'ai pas tellement accroché avec le livre, je verrai avec le film.

    RépondreSupprimer
  2. J'aimerais beaucoup voir le film, j'avais aussi bien aimé le livre, même si pour moi non plus il n'a pas été un coup de ♥.

    RépondreSupprimer