Mes derniers livres chroniqués :


Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

7 septembre 2013

Face à eux
de Jason Mott


Relié : 384 pages
Editeur : Editions Harlequin 
Sortie : 4 septembre 2013
Collection : MOSAIC

En ouvrant sa porte, Harold, quatre-vingts ans, découvre devant lui la silhouette menue d'un petit garçon : celle de son fils Jacob, mort en 1966. Il a beau savoir que partout sur la planète le même phénomène inconcevable se produit, Harold a soudain l'impression que tout ce qu'il croyait sûr et intangible dans le monde vient de s'écrouler aux pieds de ce petit garçon au sourire bouleversant, et dont la mort, cinquante ans plus tôt, a manqué emporter sa raison. Et même s'il ne sait pas qui est vraiment l'enfant qui lui fait face, il sait qu'il n'aura pas la force de refuser cette seconde chance. Et qu'il fera tout pour protéger son fils. Le protéger comme il n'a pas su le faire autrefois.





Dès que j'ai pris connaissance du résumé de ce roman, je n'ai pas pu m'empêché de faire l'amalgame avec la célèbre série de Canal + "Les revenants". L'histoire m'y a de suite fait pensé et j'avoue que j'étais curieux de voir comment Jason Mott, l'auteur, avait décidé de traiter le sujet des revenants.

Imaginez un monde où nos disparus pourraient refaire surface, tels qui nous on quittés. C'est ce qui se passe dans ce roman pour Harold et Lucille qui retrouvent leur fils mort en 1966.

Partant de ce postulat de basse, on apprend que les morts semblent se relever, mais ce ne sont pas des zombies puisqu'ils réapparaissent telles qui sont partis. Sans avoir pris une ride malgré les années.

En commençant cette lecture, je m'attendais à du mystère, des révélations, une mythologie passionnante... Malheureusement, j'ai très vite déchanté.

Le principal défaut de ce livre, c'est très certainement son manque de rythme. J'ai trouvé "l'action" très lente, un texte assez lourd avec pas mal de longueur.

Jusqu'à la fin, j'ai pensé que l'auteur finirait pas faire évoluer son récit, je pensais avoir au moins un minimum d'explication concernant le retour de ces revenants. Malheureusement, à l'heure où j'écris cette chronique, j'attends toujours.


Jason Mott est complètement parti du côté ou justement je ne désirais pas le voir partir. Pourtant, à certain égard, ce livre, cette histoire donne à réfléchir. Sans trop vous en révéler, j'ai eu plusieurs fois la sensation que l'auteur désirait faire l’amalgame avec les camps de concentration de la seconde guerre mondiale. Cela aurait pu donner quelque-chose de plus émouvant, de plus touchant. Dommage qu'il n'approfondissent pas les choses, le tout reste en surface, à la limite du superficiel.

Ce que je retiens de ma lecture, c'est sans nul doute qu'elle m'aura profondément déçu. En refermant le livre, j'ai appris qu'ABC, une chaîne américaine avait acheté le droit de ce roman pour en faire une série télévisée, celle-ci débutera début Octobre. Je ne résiste pas à l'envie de terminer cette chronique en vous mettant la vidéo de la bande-annonce : 

Ma note : 8/20

Roman : [*]
Ebook : [*]

1 commentaire:

  1. Bonjour, je serais intéressé à lire le livre, mais je veux m'assurer que la fin n'est pas du genre à un livre de stephen king adapté aussi au petit écran, avec des extra-terrestre, alors si tu pouvais juste me rassurer qu'il n'y à pas d'extra-terrestre à la fin, cela me ferait très plaisir, merci.

    RépondreSupprimer