Mes derniers livres chroniqués :


Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

2 novembre 2013

Felicity Atcock, tome 1 : Les anges mordent aussi
de Sophie Jomain


Format Kindle
Nombre de pages de l'édition imprimée : 300 pages
Editeur : Rebelle Editions
Sortie le : 13 mars 2012


« J’ai vraiment pas de bol, il aura suffi d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir. »
Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres… à plumes.



En ce moment, avec l'arrivée de l'automne, j'avoue qu'en matière de lecture, j'avais envie de quelque chose de léger, de marrant, de pas prise de tête. Ne me sentant pas encore totalement remis de ma panne lecture, j'avais envie de taper dans une valeur sûre, dans quelque chose que j'étais certain d'aimer.

Sortir un roman de Sophie Jomain s'est vite révélé indispensable. Je suis tombé irrémédiablement sous le charme de son style en lisant un seul de ses romans (pour le moment). J'avais eu un tel coup de cœur pour le premier tome de sa saga Les étoiles de Noss Head qu'en moins d'un an, je l'ai lu 2 fois ! Au départ, je pensais même sortir le tome 2, mais j'ai vu qu'apparemment, celui-ci se termine de manière tragique, j'ai donc décidé de taper dans une autre de ses sagas : Felicity Atcock.

Au départ, j'avais un peu peur, apparemment cette saga s'adresse plus à un public féminin, mais j'ai malgré tout décidé de passer au-delà de mes préjugés et j'ai eu raison. Dès le premier chapitre, j'ai été totalement embarqué dans cet univers un peu étrange, mais surtout complètement loufoque (dans le bon sens du terme bien évidemment).

Bon, j'avoue qu'au début, je n'ai pas pu m'empêcher de faire l’amalgame entre Felicity Atcock et Queen Betsy. J'ai trouvé ces deux personnages très proches dans le style de la narration, mais, je vous arrête de suite, la ressemblance s'arrête là. Vous devez savoir que j'ai détesté Queen Betsy, mais que j'ai adoré Felicity Atcock.

Felicity est vraiment un personnage qui attire les ennuis sans pouvoir les éviter. Elle se retrouve complètement embarquée dans une aventure qu'elle n'a pas choisie. Malgré tout, celle-ci garde la tête haute et fonce au risque de mettre sa vie en péril. Ce que j'ai également beaucoup aimé la concernant, c'est qu'elle est une véritable amie et qu'elle n'hésitera pas à mettre sa propre vie en danger afin de vous aider en cas de soucis. 
Quoi qu'il arrive, elle est toujours déterminée, parfois obstinée et elle ne recule devant rien. J'ai adoré cette force de caractère !

Une fois de plus, le style littéraire de Sophie Jomain apporte de la vie au récit. Radicalement diffèrent de son autre grande saga Les étoiles de Noss Head, elle montre qu'elle peut faire autre chose. Ici, vous n'avez plus vraiment de young adult à proprement parler. Difficile de faire entrer Felicity Atcock dans une seule catégorie puisqu'il y a vraiment un mélange des genres : de la chick-lit, de la bit-lit, mais également de la romance. C'est frais, pétillant, marrant, passionnant et parfois effrayant (dans la mesure où l'on s'inquiète vraiment de l'avenir de notre Felicity).

Et puis Sophie Jomain va encore plus loin, puisqu'elle instaure une espèce de triangle amoureux. Si Terrence s'avère au final bien attachant, je ne peux en dire autant de Stanislas qui m'a profondément énervé. J'ai vu, sur le net, qu'il y avait apparemment une TEAM Terrence et une TEAM Stanislas. À l'issue du premier tome, mon cœur pencherait plus pour la première.

Et justement... l'alchimie qui se dégage entre Felicity et Terrence c'est juste... Je résiste à cette envie de tout vous dévoiler, sachez juste qu'entre eux, ça dépote grave. J'adore ce "couple" (entre guillemets le mot couple). On va dire qu'entre Felicity et Terrence, c'est très rock'n roll.

D'autres personnes auront réussi à me captiver dans ce roman, mais je préfère ne plus trop vous en dire car cela pourrait vous gâcher votre lecture. Mais sachez juste que la "meilleure" amie de Felicity est assez fun dans son genre.

Je vais finir cette chronique en vous parlant de l'humour qui se dégage de cette saga. Je me suis véritablement tapé des crises de fou rire en lisant ce roman. L'écriture est très piquante, truffée d'humour noir. Felicity se fait parfois des réflexions juste... comment dire... à mourir de rire. Parfois, il y a des petites phrases sorties de nulle part, mais qui vous donnent juste l'envie de vous esclaffer, c'est juste savoureux...

Comme vous l'aurez compris, en ce qui me concerne, ce premier tome, est juste une petite pépite. Sophie Jomain est devenue très rapidement l'une de mes auteures francophones préférées. C'est simple, elle m'apporte du rêve, me permet de m'évader de ma triste vie. Franchement, moi j'en redemande...
Ma note : 18/20


Roman [*]
Ebook  [*]

1 commentaire:

  1. J'ai commencé par Felicity Atcock avant de me plonger dans Noss Head et j'ai eu un petit coup de coeur pour cette saga pleine d'humour. J'adore l'héroïne et le style si vivant de Sophie Jomain. Ma préférence allait également à Terrence à la fin du premier tome, mais trois tomes plus tard, entre les deux mon coeur balance.

    RépondreSupprimer