Mes derniers livres chroniqués :


Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

28 décembre 2013

#8PM
de Jeff Sampson




Broché : 284 pages
Editeur : Editions Milan 
Sortie : 9 octobre 2013
Collection : Macadam


Tous les soirs, Emily change de personnalité, elle délaisse son image de fille gentille et solitaire pour faire la fête. Mais la nuit n’est pas sure. Un mystérieux tireur abat de sang-froid des adolescents en pleine rue. Et Emily découvre qu’elle possède des capacités hors-normes. 
Mais qui est-elle ? 
Et quel est le lien des victimes avec cette usine chimique?




Un titre qui sonne très "réseaux sociaux", une couverture juste magnifique et un résumé très énigmatique, il ne m'en fallait pas plus pour avoir envie de le découvrir. Un grand merci à Elodie à la maison d'édition Milan pour l'envoie en avant-première.

A peine reçu, de suite commencé. Jusqu'à présent, je n'avais pas eu trop de retour sur ce titre via la blogosphère et j'avais envie de le découvrir au plus vite afin de m'en faire mon propre avis sans me laissé influencer par les autres blogueurs.

Nous suivons donc Emily à partir du moment où elle commence à "changer" en partie suite à l’assassinat d'une "connaissance" de sa classe, portant, au passage, le même prénom qu'elle. Au départ, cela reste très mystérieux, puis tout s’accélère. Le point fort du roman, de l'histoire, est sans nul doute que l'on découvre en même temps qu'elle ce qui se passe. Ce fût pour moi l'un des plus gros point fort de ce roman.

Je ne serais vous l'expliquer mais quelque-chose m'a dérangé pendant ma lecture. L'histoire me plaisait, j'aimais beaucoup Emily, je voulais vraiment avoir le fin de mot de l'histoire mais... je n'ai pas réussi à m'immerger dans le roman. J'étais totalement hermétique à ce qui s'y passait.

Quand je lis un livre, j'aime m'identifier à un personnage, de cette manière j'ai l'impression de faire partie intégrante de l'histoire. Je prends de cette manière plus de plaisir à ma lecture. Hors, ici, je n'y suis pas parvenu. Un peu comme s'il y avait une barrière invisible qui m'empêché de franchir "l'autre côté". Ceci, m'a malheureusement un peu gâché ma lecture. Même la fameuse révélation m'a laissé un peu indifférent, n'a pas réussi à me surprendre.

Pourtant, je suis très loin d'avoir détesté l'univers de l'auteur. C'est d'ailleurs ce qui est étrange et très difficile à expliquer. L'auteur garde vraiment le mystère sur ce qui se passe, sur la nature d'Emily. Il mène son intrigue d'une manière très structuré en nous donnant accès étape par étape aux informations qui nous permettent de mieux comprendre vers quoi on se dirige.

Par contre, s'il y a vraiment quelque-chose qui m'a dérangé et fortement énervé dans ce roman, c'est bien la meilleure amie d'Emily. Je l'ai trouvé insupportable tout au long du roman. Sa manière de se comporter me fait dire qu'Emily devrait vraiment revoir sa définition de "meilleure amie".

Au niveau du style, c'est très fluide, ça se lit hyper vite. Les chapitres sont parfois coupés par une retranscription d'un interrogatoire. Cela nous donne encore plus l'envie d'avancer dans le roman pour voir de quelle manière Emily en est arrivé là. De plus, Jeff Sampson nous intègre beaucoup de références à des musiques, des séries TV, des films... Cela rend le récit encore plus authentique.

"C'était comme si, plus je grandissais et plus je voyais les autres autour de moi grandir, plus je nourrissais le fantasme d'être un jour différente, une version parfaite de moi. J'avais toujours voulu avoir confiance en moi, être jolie et super athlétique comme les héroïnes que j'avais idolâtrées au fil des années : une Buffy, une Sydney Bristow ou une Ellen Ripley."

Même si je n'ai pas réussi à m'immerger dans l'histoire, nul doute que je lirais la suite. Ce premier tome pose vraiment des bases solides et nous offre une toute nouvelle direction pour la suite. Il me tarde de découvrir le deuxième opus.

Ma note : 14/20

Roman : [*]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire