Mes derniers livres chroniqués :


Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

6 juin 2014

Les Chroniques de MacKayla Lane, tome 1 : Fièvre noire
de Karen Marie Moning


Broché : 413 pages
Editeur : J'ai lu 
Sortie le : 9 mars 2009

Ma philosophie tient en quelques mots : si personne n’essaie de me tuer, c’est une bonne journée. Autant vous le dire, ça ne va pas très fort, depuis quelque temps. Depuis la chute des murs qui séparaient les hommes des faës. Pour moi, un bon faë est un faë mort. Seulement, les faës Seelie sont moins dangereux que les Unseelie. Ils ne nous abattent pas à vue. Ils préfèrent nous garder pour… le sexe. Au fait, je m’appelle MacKayla Lane. Mac pour les intimes. Je suis une sidhe-seer. La bonne nouvelle : nous sommes nombreux. La mauvaise : nous somme le dernier rempart contre le chaos.



J'entends parler depuis un petit moment déjà de cette saga bit-lit. Les critiques sont dithyrambiques, tout le monde dit que cette saga est parfaite... Bon, on m'avait prévenu que le tome 1 n'était pas du même acabit que la suite, que la qualité de la saga montée crescendo... J'étais loin de la vérité...

Je n'irais pas jusqu'à dire que c'était mauvais. Il y a une très bonne mythologie, mais je dois avouer que j'ai eu énormément de mal avec les personnages principaux. Le gros souci vient de ces personnages qui sont insupportables, donc pas forcément attachants. Pour que j'accroche un minimum à un livre, il faut que je puisse m'identifier au moins à un personnage, ici ce ne fut malheureusement pas le cas.

D'un côté, nous avons MacKayla Lane, alias Mac, qui arrive à Berlin afin de trouver le responsable de la mort de sa sœur. De suite, j'ai eu énormément de mal avec elle à cause de sa superficialité ! Cette fille est juste à baffer. Tout ce qui compte pour elle, c'est son physique, ses longs cheveux blonds, elle devient très vite exaspérante. 

Puis de l'autre côté, nous avons Barrons, un mystérieux individu qui rencontre Mac un peu par hasard. On se rend très vite compte qu'un lien les unit puisqu'ils finissent par avoir un but commun. Le gros souci avec lui, c'est qu'il est froid, manipulateur et se sert de Mac comme d'un objet. De plus, il est pleins de mystère, il est renfermé et il répond toujours aux questions par une autre question. Il nous est impossible de le cerner, de savoir ce qu'il pense, de savoir s'il est gentil où méchant, cela a très vite fini par m'énerver et l'auteur a fini par me perdre un peu en cours de route.

Au niveau de la mythologie, comme je le disais un précédemment, c'est le véritable point fort de ce premier tome. Nous avons affaire aux faës, des êtres surnaturels qui se divise en deux catégories : 
  • Les Seelies : qui sont en quelque sorte les moins dangereux, même si on ne peut pas réellement les considérer comme les gentils.
  • Les Unseelies : qui eux n'ont rien de bon en eux. Ce sont réellement des monstres qui nous ont envahis après l'ouverture d'un portail.

Barrons et Mac doivent partir à la recherche d'un fameux grimoire qui pourrait mettre fin à une guerre sur le point de se déclarer et qui pourrait exterminer notre monde. Le souci avec l'intrigue de cette fameuse quête, c'est que je n'ai pas eu l'impression qu'ils est avancé à l'issue de ce premier tome.

J'espère vraiment que ce que j'aurais entendu concernant cette saga de Karen Marie Moning s'avérera vrai et que la qualité montera crescendo à partir du deuxième tome, car pour le moment, je suis loin d'être convaincu. 

Ma note : 12/20

Roman : [*]
Ebook : [*]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire