Mes derniers livres chroniqués :


Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

19 novembre 2014

La distance astronomique entre toi et moi
de Jennifer E. Smith



Broché : 384 pages
Éditeur : Hachette Romans
Sortie : 22 octobre 2014
Collection : Bloom


La quatrième de couverture :

Panne de courant généralisée à New York. Immobilisés dans l’ascenseur, Owen et Lucy font connaissance. Lui, le fils du gardien, qui vient de perdre sa mère. Elle, la solitaire, aux parents globe-trotteurs. Ils ont juste une nuit, une nuit féérique où la ville est éteinte, à partager en haut d’un toit, à contempler les étoiles et à rêver de voyage. Jusqu’où une seule nuit peut-elle les emmener ?



__________________________________________________


Mon avis:



J’entends beaucoup de bons échos sur les romances de Jennifer E. Smith. Quand j’ai eu l’opportunité d’en découvrir une, je n’ai pas hésité un seul instant.

« La distance astronomique entre toi et moi », voilà un titre de livre qui interpelle. Ajoutez à cela, une couverture magnifique et un résumé intriguant, et voilà que votre curiosité se retrouve titillée.

J’ai commencé ma lecture un soir, sous les étoiles (merci à mon velux). Je m’attendais à voir naître une romance touchante, pas ordinaire, mignonne… Pourtant…

Dès le début, j’ai senti qu’il y avait quelque chose qui clochait. Je ne serais réellement dire quoi encore, mais une chose m’a empêché de « vivre » ce roman pleinement.

Tout au long de ma lecture, je n’ai pas réussi à m’immerger dans l’univers de l’auteure. Je lisais certes, mais je n’arrivais pas à m’attacher aux personnages, à éprouver de l’empathie pour eux.

De plus, je me suis rendu compte dès le départ que je m’étais fait une fausse idée de ce roman. Je pensais que celui-ci se déroulerait en une nuit, hors, ce ne fut absolument pas le cas. De cette fausse idée de départ, je me suis vite senti floué et déçu. Ce qui explique en partie, mon détachement progressif face à cette lecture.

Pourtant, quand j’y repense, cette histoire avait tout pour me plaire vu qu’il y avait deux narrateurs. Une fille prénommée Lucy et un garçon, Owen. Voir une romance naître d’un point de vu féminin, mais également masculin est une chose qui me plait beaucoup généralement, mais ici, ça ne m’a pas aidé à passer au-dessus de ma déception.

De ces deux personnages, de ces deux histoires, c’est celle de Lucy qui m’aura le moins intéressé. Par contre, en ce qui concerne Owen, son parcours était à mes yeux, le plus intriguant. Il faut dire que pour son jeune âge, il a vraiment vécu des choses difficiles et pourtant, il fait toujours en sorte de se relever, de garder la tête haute. Je ne vous parle même pas de sa maturité qui m’a bluffé.

Le style de l’auteure m’a plutôt laissé stoïque. Je n’ai rien relevé de bien particulier. J’avais parfois cette sensation de longueurs. Pour moi, les actions étaient très mal dosées plombant inévitablement ma lecture.

La fin m’a particulièrement déçu. Je pense qu’un épilogue n’aurait pas été de trop, car une fois, la dernière page tournée, j’ai vraiment eu une sensation d’inachevé.

C’est donc sur une petite déception que j’ai quitté l’univers, l’histoire crée par Jennifer E. Smith. Il me tarde toutefois de lire un autre de ses romans afin de confirmer ou de réfuter l’avis que je me suis fait sur elle.

1 commentaire:

  1. J'ai découvert cette auteure grace à "la probabilité statistique de l'amour au premier regard" ( j'espère ne pas ecorcher le titre!) et j'avaias bien aimé cette petite romance. J'ai ajouter ce roman-ci dans ma pal numérique et j'ai très envie de m'y plonger.

    RépondreSupprimer