Mes derniers livres chroniqués :


Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

14 novembre 2014

Un grand amour peut en cacher un autre
de Kristan Higgins

Broché : 448 pages
Éditeur : Harlequin 
Collection : MOSAIC
Sortie : 29 Octobre 2014

Depuis qu’elle a quatorze ans, Millie flashe (sans succès mais avec une persévérance sans faille) sur le beau, le sublime, le parfait Joe Carpenter. Ses études de médecine terminées, elle retourne s’installer dans sa petite ville d'Eastham au bord de l’océan, dans la région de Cape Cod, bien décidée cette fois à conquérir celui qu’elle considère comme l’homme de sa vie, et la perfection incarnée sur la terre. Après beaucoup d’efforts (jogging à la limite de l’hyperventilation, régime sans pitié, séances chez un coiffeur à la pointe de la mode capillaire, révision intégrale de sa garde-robe…), Millie parvient — enfin ! — à allumer une étincelle de convoitise dans le regard de Joe. Sauf que rien, mais alors rien du tout, ne se passe comme elle l’avait rêvé…



Kristan Higgins est une auteure que j'aime beaucoup. À chaque fois que j'ai lu un de ses romans, je n'ai jamais été déçu. Je fais partie de ceux qui attendent avec impatience chacune de ses publications Française.

Je ne suis pas du genre à lire toute la bibliographie d'un auteur sans en savoir un minimum sur ses publications. Avec elle pourtant, je ne lis même pas les quatrièmes de couverture... J'y vais les yeux fermés.

Quand j'ai eu l'opportunité de découvrir cette nouvelle parution de l'auteure en avant-première, je n'ai pas hésité un seul instant ! (et je remercie énormément Mélanie pour cet envoie)

Dès la première page, j'ai retrouvé la plume de Kristan Higgins que j'affectionne tant. C'est toujours aussi frais, pétillant, rythmé. Avec son écriture, vous ne vous ennuyez jamais. L'auteure a en effet un humour parfois assez particulier dont j'adhère totalement.

L'un des autres points forts la concernant, c'est qu'elle peut vous faire passer du rire aux larmes en une fraction de seconde. Sa plume est certes légère, mais parfois, elle fait passer de véritables émotions à travers celle-ci.

En commençant « Un grand amour peut en cacher un autre », j'avais beaucoup d'espoir envers lui, pourtant...

De tous les romans que j'ai lus de Kristan Higgins, je pense que celui-ci est le moins bon. Je vous rassure de suite, par contre, c'est très loin d'être mauvais. C'est juste que je n'ai pas autant accroché que ses précédents opus.

Le principal souci que j'ai rencontré pendant ma lecture, c'est que j'ai parfois eu l'envie irrépressible d'étriper Millie, notre narratrice. Elle est tellement bornée, aveugle et parfois même égoïste que cela en devenait parfois ridicule.

Depuis son adolescence, Millie s'est entiché de Joe Carpenter, le charpentier et cela l'amène malheureusement et irrémédiablement à réagir de manière très/trop disproportionné. C'est vraiment cet aspect de sa personnalité que j'ai détesté.

Son objectif ultime, c'est que Joe la remarque enfin. Elle ne vit que pour ça ! Elle est en totale admiration envers lui. Pour elle, il ne fait aucun doute que c'est l'homme parfait, l'homme de sa vie. Cela devient très vite une obsession malsaine, car sa vie, ses choix, tout tournent autour de lui, au détriment des autres.

Pourtant, Joe le charpentier est très loin d'être parfait (à mes yeux). Coureur de jupons invétérés, il change de conquête comme de chemise !

Même si je dois avouer que j'ai eu énormément de mal à m'attacher à Millie, je dois vous avouer sans honte que j'ai détesté Joe dès sa première apparition.

Et au milieu de tout cela, il y a Sam, l'ex beau-frère de Millie, l'homme parfait par excellence qui élève seule (et très bien d'ailleurs) son fils adolescent après que son ex-femme (la sœur de Millie) est claqué la porte du foyer conjugale.

Sam est vraiment LE personnage que j'ai le plus apprécier dans ce roman. Il est calme, posé, responsable, tout l'inverse de notre narratrice.

Puis, il y a aussi Mitch et Curtis, le couple gay ami avec Millie. C'est un peu la pointe d'humour de ce roman. Ils m'ont fait mourir de rire à plusieurs reprises. Ils apparaissent beaucoup moins que Katie, « l'autre » meilleure amie, mais c'est surtout eux que je retiendrais.

Une fois de plus, Kristan Higgins aura réussi à m'émouvoir avec un seul paragraphe. L'impression parfois qu'elle me parlait à moi (à quelques nuances près bien évidemment). Je n'ai pas résisté à partager avec vous ce passage :

« [...] Je voyais tout autour de moi des familles heureuses. Des milliers de couples. Partout. Main dans la main. Riant aux éclats. Ils étaient en vacances, pourquoi n'aurait-il pas eu le sourire ?
Moi, chaque fois que je voyais un de ces couples, qu'ils aient soixante-cinq ans, avec ou sans enfants, j'éprouvais une familière sensation de vide. Il y avait beaucoup de place à prendre dans mon cœur. J'avais beaucoup à donner. Amitié. Amour. Loyauté. Sens de l'humour. Gratuité des soins médicaux. Au choix. Quand, me demandais-je parfois en pleine nuit, quand aurais-je la possibilité d'offrir tout cela à quelqu'un ? Quand aurais-je un homme qui rirait de bon cœur de mes plaisanteries ? Quand cet homme m'apporterait-il, un café, préparé exactement comme je l'aimais ? Quand serrerais-je une petite main poisseuse dans la mienne, tandis qu'un bout de chou lèverait vers moi un regard confiant ? [...] »

Même si deux –trois points m'ont gêné dans ce roman, une fois de plus, ce fut une très bonne découverte. Plus le temps passe et plus je me dis que Kristan Higgins est en train d'entrer dans le palmarès de mes auteurs préférés. Si vous n'avez jamais tenté l'un de ses romans, je ne peux que vous la conseiller.

Ma note : 15/20

1 commentaire:

  1. Ce ne sera pas mon livre préféré de cette auteure mais j'ai tout de même passé un excellent moment avec : c'est drôle, frais et pétillant !

    RépondreSupprimer