Mes derniers livres chroniqués :


Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

31 octobre 2015

Shining
de Stephen King

Broché : 430 pages
Éditeur : JC Lattès
Sortie : 30 octobre 2013
Où l'acheter : Amazon

L'histoire :

Situé dans les montagnes Rocheuses, l'Overlook Hotel est tenu pour être l'un des plus beaux lieux du monde. L'hiver, l'hôtel est fermé. Coupé du monde par le froid, la neige, les glaces. Alors seul l'habite un gardien. Celui qui a été engagé cet hiver-là s'appelle Jack Torrance, un alcoolique qui tente d'échapper à l'échec et au désespoir. Avec lui vivent sa femme, Wendy, qui espère, grâce à cet isolement, reconstruire son foyer menacé, et surtout leur enfant. Danny qui possède le don de sentir, de voir, de ressusciter les choses et les êtres, les événements que l'on croit morts. Ce qu'il voit, lui, c'est la présence du démon. Cauchemar ou réalité le corps de cette femme assassinée ? ces bruits de fête qui dérivent dans les couloirs ? cette vie si étrange qui anime l'hôtel ?


Beaucoup d’entre vous aiment regarder une adaptation après avoir lu le roman. Généralement, c’est ce que j’aime faire également. Pourtant, bien avant de lire ce roman de Stephen King, j’avais eu l’occasion de voir les deux adaptations, celle de Stanley Kubrick, mais également le long téléfilm réalisé par le maître de l’horreur en personne pendant mon adolescence.

En commençant ce roman, je savais dans quoi je mettais les pieds. Pourtant, même si je me souvenais parfaitement de l’histoire, des personnages, j’avais hâte de découvrir la version écrite. Jusqu’à présent, je n’en avais pas spécialement ressenti l’envie puisque mes souvenirs étaient très frais, mais la sortie de la « suite », Docteur Sleep m’a donné envie de me plonger dans la lecture de ce « premier » opus.

Je ne sais pas si cela vient de son écriture ou du fait que je savais ce qui allait se passer, mais dès la première page, j’ai ressenti une espèce d’angoisse qui n’a eu de cesse de s’intensifier au fur et à mesure de ma lecture. Partant une fois de plus d’une histoire assez simple, limite banale sur une famille dysfonctionnelle. Stephen King arrive à faire surgir l’horreur de manière lente et intense.

Tout au long du roman, on ressent une espèce d’oppression qui trouve son apogée quand la neige commence à tomber et que nos personnages se retrouvent bloqués dans l’hôtel. À partir de ce passage, à chaque fois que je reprenais mon roman afin de poursuivre ma lecture, j’avais cette impression d’être sous apnée, d’angoisser…

Ce que j’ai aimé pendant ma lecture, c’est le fait que l’horreur soit surtout psychologique. Même si dans le roman, il y a deux – trois passages un peu gores, ce n’est vraiment pas ce que je retiendrais. Ce qui m’aura fait le plus frémir, c’est le fait de voir le père, Jack, lentement, mais surement plonger dans la folie la plus totale. Au départ, on le rencontre alors qu’il essaye de reprendre pied. Ayant perdu son boulot à cause de son alcoolisme, il essaye de se reconstruire. Il espère qu’en acceptant ce travail de gardien à l’hôtel, il pourra mettre ses longs mois d’isolation la plus totale afin d’écrire son roman. Malheureusement, l’hôtel va très vite cerner ses faiblesses et jouer avec lui, afin d'atteindre plus facilement son fils Danny.

Puis face à Jack, il y a Wendy, sa femme et Danny, son fils. De ces deux personnages, je retiendrais surtout ce petit garçon. Très souvent, dans l’univers de King, les enfants ont une place importante et ici, on ne déroge pas à la règle. Danny n’est pas un enfant comme les autres puisqu’il possède le don du shining. Je ne dirais pas de quoi il en retourne ici, mais sachez juste que je me suis beaucoup attaché à lui. Malgré son très jeune âge, je l’ai trouvé très mature et surtout très courageux.

Même si je suis un fan incontesté de l’œuvre de Stephen King, j’avoue que parfois, son style peut être un peu lourd et très descriptif. Ici, j’ai noté quelques passages un peu longs, mais absolument pas gênants pendant ma lecture puisque cela sert véritablement au récit. Ça l’enrichit et nous permet de mieux cerner les lieux et l’histoire ou le drame va se jouer. Même si le roman est assez long, je n’ai pas vu les pages défilées. Une fois que j’ai commencé ma lecture, j’étais limite incapable de reposer ce livre.

Si vous désirez lire un roman pour vous faire peur, je vous conseillerais de foncer sur celui-ci. Une fois de plus, Stephen King nous offre un véritable moment de frissons et d’horreur. Je suis obligé d’être d’accord avec ce que j’ai entendu à propos de ce titre : c’est une tuerie…

Ma note : 18/20

2 commentaires:

  1. Un Stephen King qui me tente beaucoup :) Là, je viens de finir Dead Zone.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai aussi beaucoup aimé Shining, ainsi que Dr. Sleep d'ailleurs !
    J'ai également ressenti ça pour le personnage de Jack, une lente descente aux enfers dont on se demande où elle va mener la famille ...
    Ce sont d'ailleurs les deux seuls King que j'ai lu mais ils m'ont donné envie d'en découvrir bien plus !

    RépondreSupprimer