Mes derniers livres chroniqués :


Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

9 février 2016

Time Riders, tome 3 : Code Apocalypse
de Alex Scarrow


Broché : 451 pages
Éditeur : Nathan
Sortie : 18 octobre 2012

Liam O'Connor aurait dû mourir en mer en 1912. Maddy Carter aurait dû mourir en avion en 2010. Sal Vikram aurait dû mourir dans un incendie en 2026. Mais à la dernière seconde, une mystérieuse agence les a sauvés pour les recruter. Désormais, ils sont des Time Riders. Leur mission : empêcher que les voyages dans le temps ne modifient le passé... et ne détruisent notre monde. 

La découverte d'un manuscrit codé va les plonger dans une époque troublée, celle du règne de Richard Coeur de Lion. Les Time Riders parviendront-ils à sauver le Royaume d'Angleterre ?




Même si j’avais lu le tome 2 de cette saga en 2012, j’ai été très surpris de voir que je m’en souvenais parfaitement ! Il faut dire que j’avais tellement aimé les deux premiers tomes…

Dans ce cas, pourquoi attendre 4 ans pour lire la suite ? Je ne saurais vous le dire. Il faut dire que le tome 1 se déroulait pendant la Seconde Guerre mondiale et le tome 2 pendant l’aire des dinosaures, soit deux époques qui m’intéressaient. Ici, l’action se déroule en 1194, une époque un peu moins captivante pour moi. C’est peut-être à cause de cela que je repoussais sans cesse ma lecture depuis très longtemps.

À la fin du précédent opus intitulé "Le jour du prédateur", Maddy apprenait une chose qui m’avait laissé sans voix et que je n’avais pas vu venir. En commençant ma lecture, je me rappelais parfaitement de cette bombe et j’avais hâte de voir comment cela allait évoluer. J’ai été assez emballé de la façon dont l’auteur a choisi de traiter cette annonce et surtout le comportement de Maddy vie à vie de celle-ci. Pourtant, cela n’a quasiment pas d’impact véritable dans le roman et c’est mon seul regret.

Pas mal de choses mises en place dans le précédent volet continuent d’être développé ici. L’intrigue de Pandore prend une grande importance, mais l’auteur décide de jouer avec nos nerfs. Je dois vous avouer que j’ai légèrement terminé ma lecture frustré. Je voulais des réponses que je n’ai malheureusement pas vu venir. Pourtant, est-ce un mauvais point ? Je ne le pense pas. Dès le début de l’aventure, j’ai compris que les réponses seraient distillé au compte-gouttes et qu’il faudrait s’armer de patience. A mon humble avis des réponses à nos questions trouveront des réponses qu’à l’issue du dernier tome.

Même si j’ai eu un peu plus de mal avec l’époque abordée, j’ai tout de même trouvé quelques bons moments. La team Liam, Beck et Bob nous offrent des passages assez cocasses. Le fait que Bob et Beck soit des "robots" et qu’ils doivent finalement apprendre à vivre comme les humains apportent une certaine touche d’humour au récit. Même s’ils sont dénués de sentiments, cela ne nous empêche pas de nous attacher à eux.

Comme par le passé, j’ai beaucoup aimé voir que des éléments du passé créent des changements à notre époque. Alex Scarrow, continu de jouer pour mon plus grand plaisir avec l’effet papillon. J’aime toujours voir les plans mis en action par l’équipe pour que tout revienne à la normale.

L’écriture est toujours aussi fluide, aussi cinématographique. Les chapitres sont courts, rythmés et surtout bien localisé dans le temps. Avec les histoires de voyage temporel, il y a toujours un risque que l’on puisse se retrouver complètement perdu. Ici, ce n’est vraiment pas le cas, bien au contraire.

Je suis vraiment curieux de savoir ce qu’il va advenir de nos Time Riders. L’étau se resserre et on se pose de plus en plus de questions sur ce qui pourraient se trouver au-dessus d’eux dans la hiérarchie. De plus, le dernier chapitre nous laisse encore une fois sur un cliffhanger qui ne laisse rien présager de bon. Une chose est certaine, je n’attendrais pas 4 ans pour lire la suite…

Ma note : 16/20

1 commentaire:

  1. Une saga que j'aime beaucoup :) Comme toi, j'ai bien apprécié l'humour apporté par Beck et Bob qui doivent apprendre à vivre comme nous.

    RépondreSupprimer