Mes derniers livres chroniqués :


Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

7 juillet 2016

Comment j'ai mordu Damon Salvatore
de Rose Darcy

Éditeur : Sharon Kena
Numérique : 48 pages - Prix : 1€49
Sortie : 9 janvier 2015
Où trouver Rose Darcy : Site / Facebook / Twitter

Comment réagiriez-vous si le vampire sexy sur lequel vous fantasmez H24 débarquait un soir de décembre dans votre librairie ? À 30 ans, Capucine a voué sa vie aux livres qu'elle dévore comme elle respire, se perdant dans des rêveries de Princes Charmants... pas si charmants que ça. Égarée au milieu de son univers rose bonbon, la jeune femme rêve, en permanence. Et c'est sans doute là son plus gros problème. Parce qu'entre rêves et réalités, la frontière est plus mince qu'elle ne le croyait. Quand un homme mystérieux franchit les portes de son antre et fait basculer l'axe de son monde, Capucine prend peur. Choisira-t-elle la sécurité du songe inaccessible dans lequel elle s'est volontairement enfermée ? Ou prendra-t-elle le risque de mettre un pied en dehors des pages de ses livres ? 


Souvenez-vous, il y a quelques mois, j’avais eu un coup de foudre pour « Wanted Doudou » écrit par Rose Darcy. À l’époque, ça m’avait donné envie de découvrir d’autres romans de cette auteure. En me promenant sur le site dont on ne doit pas prononcer le nom (au risque de se faire écarteler sur la place publique), je suis tombé sur cette nouvelle qui était disponible en numérique pour un prix modique.

Le résumé m’a fait sourire. Dans cette courte histoire de 48 pages, nous suivons Capucine, une jeune trentenaire geek possédant sa propre librairie. Capucine est célibataire et refuse de retomber amoureuse après avoir eu le cœur brisé. Sa vie se cantonne à son boulot, ses séries TV et à Ian Somerhalder… Un jour, son existence prend une tournure assez particulière quand l’acteur de la série « The Vampire Diaries » entre dans sa librairie.

Je vous préviens de suite, en commençant cette nouvelle, il vous faudra faire preuve d’un grand sens de l’humour et de l’auto dérision pour réellement l'apprécier. Si vous décidez de la lire avec un esprit plausible et terre-à-terre, ça sera, je pense, très difficile de l’apprécier et de passer un bon moment de lecture.

Sans trop entrer dans les détails (car sinon, je risque de vous résumer ces 48 pages). Je dois dire que j’ai plutôt bien apprécié ma lecture. Certes, ce n’est pas du même acabit que « Wanted Doudou », mais j’ai retrouvé la patte, la marque de fabrique de Rose Darcy. Une fois ma lecture terminée, j’ai appris de l’auteure elle-même qu’il s’agissait de l’un de ses premiers écrits et je dois avouer qu’elle n’a clairement pas à en avoir honte !

Je me suis très vite attaché à Capucine et j’ai été surpris de constater que j’avais également quelques similitudes avec elle. Cela a eu le mérite de me faire sourire à plusieurs reprises de par quelques répliques cocasses. Tout comme elle, j’ai tendance à m’enfermer dans ma solitude et de geeker pour l’oublier…

Du côté des personnages, à part Capucine, je dois dire que j’ai également plutôt bien apprécié Christian Cross (un double hommage à Christian Grey et à Gideon Cross, je pense). Mais chut, je ne compte pas vous en dire plus...

Un autre aspect positif de cette nouvelle, c’est le message qui se dégage de celle-ci. Je ne vous le révélerais pas ici, mais je me suis senti concerné… C’est la deuxième œuvre que je lis de cette auteure et par deux fois, elle aura réussi à me toucher. Certes, le sujet de « Comment j'ai mordu Damon Salvatore » peut paraître loufoque et très léger au premier abord, mais une fois que vous comprenez le thème central, vous risquez d’aborder votre lecture de manière différente.

Du côté de l’écriture, j’ai vite retrouvé la plume de Rose. Des phrases courtes, allant droit au but, mais une écriture vivante, rythmé, touchante. Une écriture à fleur de peau. Ici, j’ai envie de vous dire qu’on assiste à un long monologue. En effet, Capucine nous explique sa manière de voir le monde, l’amour. Elle fait une espèce d’introspection en nous expliquant son ressentie face à sa vie, face à ce qui lui arrive. Ce n’est pas un style que j’ai l’habitude de croiser dans mes lectures et je trouve que ça se marie très bien avec une nouvelle (sur un roman, je ne pense pas que ça aurait pu le faire par contre).

Cette (trop) courte nouvelle m’aura donné encore plus l’envie de découvrir les autres écrits de Rose. Ça tombe plutôt bien, car je me suis justement commandé sa dernière publication, le tome 1 de sa nouvelle saga « Déploie tes ailes ». Nul doute que je vous en parle très prochainement…

Ma note : 15/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire