Mes derniers livres chroniqués :


Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

9 juillet 2016

Docteur Sleep
de Stephen King

Éditeur : Le Livre de Poche / Albin Michel
Poche : 768 pages / Broché : 600 pages
Prix : 8€90 / 25€00
Sortie : 30 octobre 2013
Où trouver Stephen King : 

Danny Torrance a grandi. Ses démons aussi... Hanté par l’idée qu’il aurait pu hériter des pulsions meurtrières de son père Jack, Dan Torrance n’a jamais pu oublier le cauchemar de l’Hôtel Overlook. Trente ans plus tard, devenu aide-soignant dans un hospice du New Hampshire, il utilise ses pouvoirs surnaturels pour apaiser les mourants, gagnant ainsi le surnom de « Docteur Sleep », Docteur Sommeil. La rencontre avec Abra Stone, une gamine douée d’un shining phénoménal, va réveiller les démons de Dan, l’obligeant à se battre pour protéger Abra et sauver son âme...



Quand j’ai appris qu’il allait une avoir une suite à « Shining », j’ai été très enthousiasmé par cette annonce. J’avais grandi avec le(s) film(s) et je me faisais une joie de découvrir ce que Danny était devenu. Par contre, avant de me lancer dans ce roman, j’avais décidé de me (re)plonger dans son prédécesseur dont je vous laisse découvrir mon avis en cliquant ici.

En commençant cette lecture, mes attentes étaient grandes. J’avais tout de même très peur d’être déçu. De ne pas aimer cette "suite" que beaucoup attendaient finalement au tournant.

Une chose à savoir avant de commencer, c’est que « Docteur Sleep » ne raconte pas que l’histoire de Danny. On y suit 3 personnes, 3 histoires qui finissent par se regrouper. Je vais donc essayer vous donner mon point de vu pour chaque personnage, mais également sur l’intrigue dans sa globalité.

Très souvent, les enfants reproduisent systématiquement les erreurs de leurs parents. Pour le « petit » Danny Torrance qui a bien grandi depuis, on ne déroge pas à la règle puisqu’il a lui aussi sombré dans l’alcool. Dès les premières pages, en plus de faire réapparaître la morte de la chambre 312, Stephen King aura réussi à me toucher, me faire frémir. Retrouver Danny alors qu’il est devenu comme son père m’a profondément choqué. En voyant ce qu’il était devenu, j’avais même parfois l’impression qu’il était encore pire que Jack. Alcoolique, drogué, j’avais peur de ne jamais le retrouver et de finir par le détester.

Heureusement, il finit par faire la bonne rencontre et sa vie reprend un courant normal. Il arrête la boisson, s'inscrit aux alcooliques anonymes, puis il trouve un travail très particulier. Certes, ses démons sont toujours là, mais il apprend à les mettre en sommeil. On comprend très vite que ce qu’il a vécu à L’Overlook continu de le hanter 25 ans plus tard. Tout au long de ce roman, nous allons le voir évoluer de manière constante

La vie de Danny prend un autre tournant quand il "rencontre" par hasard Abra, une jeune fille que nous découvrons alors qu’elle est encore enfant. Elle a le don du « Shining », mais celui-ci est beaucoup plus puissant que celui de Danny.

Abra est la bouffée d’air fraîche de cette histoire. Même si elle est jeune, elle est déjà très mature pour son âge. Ses parents étant apeuré par son don, elle décide de leur cacher. Par un petit concours de circonstances, sa "rencontre" avec Danny va lui être bénéfique puisqu’il va très vite devenir à ses yeux un protecteur. Depuis un petit moment, elle sait qu’une terrible menace s’apprête à la trouver mettant de ce fait irrémédiablement sa vie en danger.

Et celle qui désire mettre un terme prématuré à la vie d’Abra se prénomme Rose et elle est à la tête d’un groupe qui se fait appeler « Le nœud vrai ». Comme vous pouvez le deviner, les membres de ce groupe sont les grands méchants de ce roman. Leurs membres sont des nomades chassant les enfants atteints par le « Shining » afin de survivre. Ils n’ont aucun remords et n’hésitent pas à tuer quiconque se dresse sur leur route. Malheureusement, en utilisant son don, Abra se fait repérer et très vite, le nœud vrai décide de la prendre pour cible.

Bien évidemment, au fil de notre lecture, ces trois histoires vont finir par n’en former qu’une seule...

Si vous vous attendez à un roman comme « Shining », vous pourriez être un peu déçu. En effet, si dans le premier opus, c’est l’aspect huit-clos qui nous faisait frémir, ici, c’est plus l’aspect du "sans limite" qui m’a mis mal à l’aise. Le fait de savoir que l’action n’a plus de limites m’a parfois donné cette sensation d’être petit face à ce monde. King joue avec une autre angoisse, différente, mais tout aussi effrayante.

Pourtant, quand on analyse ce roman, on prend vite conscience que ce n’est pas un roman horrifique en soit, mais plus un thriller fantastique. On y découvre 2 – 3 scènes horribles visuellement. Je n’ai jamais supporté qu’on touche à des enfants, chose qui se passe de manière très brutale ici.

Tout au long de ces 600 pages, j’ai appris à (re)découvrir des personnages touchants, attachants. Plus j’avançais dans ma lecture et plus je ressentais de la peur face à la menace qui se rapprochait. J’ai passé un excellent moment dans l’univers de King et je n’avais pas envie que cela se termine.

Par contre, s’il y a une chose que j’aurai tendance à regretter, c’est la fin. Pendant 550 pages, la menace grandit, l’étau se resserre autour d’Abra, mais cela fini par se résoudre de manière un peu trop brutale. Je n’irais pas jusqu’à dire que j’ai trouvé cette résolution bâclée, mais je n’aurais pas été contre l’idée d’avoir 50 à 100 pages supplémentaires.

Au final : Je garderais un magnifique souvenir de « Docteur Sleep » et de « Shining ». Pour moi, ces deux romans auront toujours une très bonne place sur le podium des meilleurs romans de King. Je pense que dans quelques années, je relirais avec très grand plaisir cette duologie.

Ma note : 18/20

1 commentaire:

  1. Comme toi, j'ai relu Shining avant de m'attaquer à celui-ci ! J'étais également très impatiente de retrouver Danny pour voir si le traumatisme vécu ne l'avait pas détruit ^^ L'attente était donc bien au rendez-vous, et je n'ai pas été déçue ! Il est décidément très fort ce King !!!
    J'ai lu avec grand plaisir ton billet, dans lequel je me suis retrouvée, et ravivant un très bon souvenir de lecture, merci :)

    RépondreSupprimer