Mes derniers livres chroniqués :


Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

7 octobre 2016

Re/member
de Welzard

Éditeur : Lumen - Broché : 535 pages 
Sortie : 15 septembre 2016 - Prix : 15€00 

Au lycée d'Ôma, une légende circule parmi les élèves : la Rouge-Sang, une fillette de 11 ans couverte du sang, hanterait les couloirs du lycée. Celui qui aurait le malheur de la croiser devrait, pour lui échapper, quitter l'établissement sans se retourner...
Lorsqu'une lycéenne demande à Asuka de retrouver son corps, la jeune fille pense d'abord à une plaisanterie. Jusqu'à ce que minuit sonne et qu'elle se retrouve transportée, avec cinq de ses camarades, dans les couloirs de l'école. Pourchassés par la créature, les six amis se font littéralement massacrer... avant de se réveiller le matin comme si rien ne s'était produit ! Prisonniers d'une boucle temporelle, Asuka et ses compagnons comprennent vite que pour briser la malédiction, ils vont devoir retrouver les morceaux du cadavre de la victime, cachés dans le lycée...



Bien avant la sortie du roman chez Lumen, j’avais déjà entendu parler de cette franchise grâce aux mangas. L’histoire m’avait beaucoup attiré, mais ne lisant pas ce format, je m’étais abstenu. Quand j’ai appris qu’un roman allait sortir chez nous, je n’ai pas hésité un seul instant.

Je ne sais pas pourquoi, mais ce thème d’une malédiction associé à une quête afin de retrouver 8 morceaux d’un corps, ça m’a de suite interpellé. Je trouvais ce mélange horrifique sous fond de thriller vraiment alléchant. Même si l’histoire paraissait simple au premier abord, je me disais que ça pouvait ouvrir la voie à énormément de possibilités. De plus, ce récit paraissait clairement glauque et je me doutais que cela serait principalement accès sur la peur de par le huis clos se déroulant dans le lycée.

Dès ma lecture du premier chapitre, j’ai été embarqué dans l’univers créé par l’auteur. J’ai commencé ce roman tard un soir et je n’ai pas honte de vous dire que j’ai très vite ressenti des frissons tout le long de ma colonne vertébrale. J’ai trouvé l’écriture de Welzard très immersive, de ce fait, j’avais très souvent cette sensation d’être moi aussi enfermé dans ce lycée en compagnie de la rouge sang.

Pourtant, même si j’adorais ce que je lisais, et même si j’éprouvais de la peur, j’avais parfois la sensation qu’il me manquait un petit quelque chose afin que ma lecture devienne complètement passionnante. J’avais la sensation que ça tournée un peu en rond. Le schéma narratif se répétait inlassablement chapitre après chapitre (journée + nuit = mort des élèves).

Ce qui m’a principalement dérangé au début de ma lecture, c’est également le fait que nos 6 protagonistes nous apparaissent de manière peu développée. Heureusement, l’auteur finit par rectifier le tir. Cela m’a permis d’éprouver de l’empathie, de la peur à leur encontre. Lire un roman où on éprouve de l’attachement envers les personnages qu’on y rencontre nous fait d’autant plus apprécier notre lecture.

Puis vers le milieu du roman, l’auteur change de nouveau son fusil d’épaule et décide d’approfondir le passé de la rouge sang. À partir de ce moment, ce qui me manquait encore pour profiter pleinement dans ma lecture est arrivé. Tout est devenu passionnant, mystérieux. Le caractère des personnages se sont développés, des choses ont commencé à changer, à évoluer et je n’ai plus réussi à reposer mon livre…

Nous suivons cette histoire au travers des yeux d’Asuka. De mon point de vu, ce n’était pas le personnage le plus intéressant de l’équipe et j’aurais largement préféré vivre cette aventure au côté de Takahiro. Je ne peux vous dire pourquoi, mais c’est surtout ce personnage que je retiendrais de ce roman.

Même si l’histoire reste principalement axée sur une base horrifique, je suis tout de même passé par plusieurs autres phases pendant ma lecture. Il y a quelquefois eu des moments relâche ou nos protagonistes ont la chance de pouvoir souffler un peu afin de reprendre des forces (surtout psychologique). Cela amène des moments un peu plus légers dans le récit, moments accueillis avec joie de ma part.

Si l’intrigue et son développement n’ont eu de cesse de monter crescendo, je relèverais malgré tout un petit bémol sur la fin qui m’a laissé une petite note amère. Je trouve, en effet, que celle-ci arrive un peu vite et surtout est très mal amené. De ce fait, la dernière phrase est tellement alambiquée que je n’ai pas compris comment cela se terminer pour Asuka. Peut-être y aura-t-il une suite (je l’espère fortement même).

En bref : une bonne petite découverte pas exempte de défauts. Malgré tout, je peux vous dire que j’ai passé un très bon moment au côté de nos 8 lycéens et de la rouge sang… Cela m’a même donné envie de me pencher sur les mangas. Affaire à suivre…

Un grand merci à Emily, l'attachée de presse de chez Lumen pour l'envoie de ce roman (:

1 commentaire: