Mes derniers livres chroniqués :


Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

2 décembre 2016

Les larmes de Thétys
de Danielle Guisiano


Éditeur : Autoédité 
Disponible qu'en numérique
Sortie en 2016
Prix : 1€49
Où trouver Danielle Guisiano : 

N’avez-vous jamais eu l’impression de vivre plusieurs vies ?
J’ai mille ans.
La mienne commença un jour de mai, une simple lettre allait bouleverser mon existence.
C’est l’âme tremblante, chargée de souvenirs que je laisse glisser sur la feuille nue mes mémoires de chasseur.




Si vous me suivez déjà depuis un petit moment, vous devez déjà savoir que j’aime beaucoup l’écriture de Danielle Guisiano. Je l’avais découverte il y a quelques années déjà grâce au tome 1 de sa saga « Touch ». Puis, j’avais également eu l’occasion de la retrouver en début d’année avec le tome 1 de « Ombre Vive » que j’avais également beaucoup aimé (tous deux publiés chez Rebelle éditions). Quand l’auteure m’a contacté sur Facebook pour me demander si j'étais intéressé pour lire cette petite nouvelle venant tout juste d’être dépoussiéré et réédité, j’ai accepté avec très grand plaisir. Si tu passes par ici, Danielle, je tenais à te remercier pour cette proposition ainsi que de ta confiance…

C’est marrant, car en commençant ma lecture de cette (trop) courte histoire, je n’ai pas de suite retrouvé le style de Danielle. Il faut dire que généralement, elle aime prendre son temps pour poser son intrigue, nous présenter ses personnages… chose qu’elle n’a pas pu faire à cause du format « nouvelle ». J’ai trouvé son style beaucoup plus vif, plus tranchant.

Ici, nous suivons deux personnages : Astrid et Graham. Rien ne les destine à se rencontrer et pourtant, ils vont se retrouver au cœur d’un complot, puis d’une traque.

Graham est apparemment un personnage issu de l’histoire de « Touch ». Ayant lu le premier tome il y a quelques années déjà, je n’ai, à mon grand regret, pas réussi à le resituer. Pourtant, je me suis, de suite, attaché à lui. Il a des principes, c’est quelqu’un d’honnête qui a beaucoup souffert par le passé, et même encore maintenant. C’est un être torturé, autant psychologiquement que physiquement. Il a des défauts, mais il est tellement attachant que l’on finit par passer outre.

Quant à Astrid, c’est une femme qui doit passer sa vie à se cacher. Pourquoi ? Ça, je vous laisserai le découvrir par vous-même. Même si au début, elle m’est apparu comme une personne froide, parfois même égoïste, sa rencontre avec Graham lui permet petit à petit d’évoluer et de s’attacher un peu plus à ce qui l’entoure.

Ce court récit est très rythmé, nous proposant de véritables enjeux. Généralement, j’ai toujours un peu d’appréhension en lisant une nouvelle. J’ai souvent cette sensation qu’elle sera vite oubliée. J’ai toujours la crainte que tout sera survolé, que les personnages ne seront pas assez développés. Ici, je dois dire que j’ai été très rassuré dès le premier paragraphe.

Nos deux protagonistes se retrouvent très rapidement traqués. Cela apporte un véritable dynamisme au récit. Pas de temps morts. De l’action, des révélations font qu’on a de suite envie de connaitre comment tout cela va se terminer. 

Ajouter une petite touche de fantastique, de légende était fort sympathique. Bon, il est vrai que j’ai malgré tout terminé cette histoire avec une petite note de frustration. Je n’arrêtai pas de me dire pendant ma lecture qu’il y avait vraiment du potentiel pour écrire un véritable roman et qu’au final, j’aurai adoré en lire beaucoup plus concernant cet univers.

En bref : une nouvelle fort passionnante qui m’aura fait regretter le fait qu’elle ne soit pas plus longue. Une histoire captivante avec un rythme effréné du début à la fin. Des personnages attachants et une mythologie fascinante. Du grand Danielle… Si vous n’avez encore jamais eu l’occasion de découvrir la plume de cette auteure, je ne peux que vous y encourager…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire