Mes derniers livres chroniqués :


Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

5 février 2017

Angela, tome 2 : Mortel Baiser
de Julia M. Tean



Éditeur : Rebelle Editions
Broché : 342 pages 
Prix : 17€50
Sortie : 24 décembre 2016 (réédition)
Où trouver Julia M. Tean : Facebook / Twitter


Tout a commencé par un baiser. Un baiser fatal que je ne suis pas prête d'oublier. Il a scellé mon destin, à tout jamais. Angela, ce n'est plus moi. La guerre est proche, et je suis en première ligne pour défendre ceux que j'aime, pour les venger. Mais qui me sauvera, moi ?






Après avoir eu un véritable coup de cœur pour le tome 1, j’avais un peu d’appréhension à me plonger dans le deuxième tome d’Angela. On ne va pas se le cacher, généralement, dans les sagas young adult, le deuxième tome ne raconte rien, n’apporte rien à l’univers imaginé par l’auteur… En le commençant, de plus en bêta-lecture, je n’étais pas du tout rassuré. Et puis…

Dès la première phrase, le premier chapitre, je savais qu’une fois de plus, Julia allait réussir à caser cette malédiction du deuxième tome…

Au tout début de ce nouvel opus, on retrouve Angela changé. Ce qu’elle a vécu à la fin de « Mortel secret » l’a profondément anéantie, brisée. Elle a du mal à faire face à sa nouvelle condition, mais surtout, elle n’arrive pas à se remettre de certaines choses arrivées dans à la fin du tome précédant. À ce moment-là, j’ai eu un peu peur. J’ai stupidement pensé qu’elle passerait son temps à chouiner, à pleurer sur son triste sort.

Pour mon plus grand plaisir, cela ne dure pas très longtemps. Très vite, Angela la combattante, la badass, l’obstinée revient sur le devant de la scène. Exploser la tronche des « méchants » sera le vecteur de sa guérison morale. Pendant ma lecture du fameux passage où elle décide de reprendre les armes, je ne vous raconte même pas dans quel état j’étais ! J’avais limite envie de sautiller partout dans ma maison. La façon dont l’auteure amène cette reprise des armes était juste magnifique et intense.

Dans ce deuxième tome, Julia décide d’élargir son univers, sa mythologie. Elle y apporte énormément de nouvelles choses, de nouveaux personnages. Ce qui nous apparaît très rapidement comme l’élément centrale de ce renouveau n’est autre qu’une certaine école. École qui m’a (je l’avoue) fait un peu penser à Poudlard au début. Angela va se retrouver dans cette fameuse école afin d’apprendre à gérer son « don ». Ce que j’ai aimé lors de son arrivée dans ce lieu mystérieux, c’est le fait qu’elle fasse pas mal d’allusion à l’univers d’Harry Potter. Les répliques fusent, l’humour noir s’installe.

Et justement, en parlant d’humour noir, de sarcasmes, sachez que ce deuxième tome en est truffé. Déjà par le passé, Angela n’avait pas la langue dans sa poche et avait très souvent tendance à ironiser sur certaines choses. Si vous avez aimé l’aspect de ce personnage, sachez qu’elle n’a en rien perdu son mordant. Elle nous offre tout au long de ces 400 pages pas mal de répliques cinglantes pour notre plus grand plaisir.

Qui dit nouveau lieu, dit également nouveaux personnages… Une fois n’est pas coutume, Angela continue de rencontrer des gens très charismatiques. Que ce soit du côté des gentils, mais également des méchants, ils ont tous une aura, une prestance qui fait qu’il est impossible de les oublier une fois rencontrés. 

Je pense que le personnage que je retiendrai le plus de ce deuxième tome n’est autre que Caïn. Je ne vous dirai pas quel rôle il joue dans l’histoire, mais sachez que c’est un personnage auquel je me suis tout de suite attaché, même si au début, on se rend compte qu’il a un sale caractère. 
Sinon, il est vrai que j’ai plutôt bien apprécié Maureen également, la Hermione Granger 2.0. De plus, c’est une amoureuse des livres comme moi (comme nous). Comment ne pas l’aimer ?

Au niveau de la trame générale, on peut dire que ça avance plutôt bien. Même si Nicolas et (surtout) Isaac ne sont pas très présents physiquement, ils sont très souvent abordés. De par leur absence, leurs personnages continuent à faire avancer l’histoire grâce à quelques rebondissements forts sympathiques qui vous fera vous poser énormément de questions.

Une autre chose qui m’a beaucoup plu pendant ma lecture, c’est le fait qu’Angela ne sache pas vivre sous sa nouvelle condition. Jusqu’à présent, elle n’était qu’une simple humaine, mais dorénavant, elle a évolué et ça, elle refuse dans un premier temps de l’accepter. Cela apporte un petit vent de nostalgie au récit. On la voit regretter sa condition d’être fantastique. Sa vie de simple mortelle lui manque et elle doit apprendre à en faire le deuil afin d’évoluer pleinement et de prendre en main sa destinée. On constate qu’elle est devant un choix cornélien : celui de tirer un trait définitif de sa précédente vie d’humaine ou de tourner le dos à sa destinée.

Tout au long de ce deuxième tome, on ressent que le pire reste à venir, que la guerre est proche… Et une fois de plus, Julia M. Tean nous offre un final à la hauteur de nos attentes. J’ai lu le dernier quart d’une seule traite en hurlant sur ma lisseuse ! Je n’arrivais pas à croire ce que j’étais en train de lire tellement le final est juste DINGUE. À plus d’une reprise, j’ai frémis, et j’étais également dégoûté de voir des personnages que j’aimais disparaître… Julia est une véritable sadique qui n’épargne absolument rien aux personnages auxquels nous nous étions attaché tout au long des deux premiers tomes.

Et en parlant de bataille finale… Le grand méchant continu de vouloir faire main basse sur Angela. Même si on ne le voit pas véritablement, il est malgré tout très présent. Jusqu’à présent, je trouve ce grand méchant un peu neutre. Même si Angela le rencontre dans ses songes, elle n’a jamais vraiment eu l’occasion de le voir en vrai. Je pense qu’une fois qu’elle fera réellement sa connaissance, cela rendra la menace beaucoup plus réelle et terrifiante. Il me tarde que cela se produise…

Au final : ce deuxième tome surpasse à mes yeux le premier qui avait déjà eu le privilège de me faire vibrer. L'univers évolue, l'auteure réussie avec brio à créer une histoire fantastique. Les personnages continuent de s'étoffer, on en rencontre même des nouveaux. "Angela" est une saga que je ne cesserai de vous conseiller. Du young adult comme on en fait peu, foncez...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire