Mes derniers livres chroniqués :


Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

4 juin 2016

Franck Sharko, tome 1 : Train d'enfer pour ange rouge
de Franck Thilliez


Éditeur : Pocket
Poche : 436 pages 
Sortie : 9 Juin 2011
Où trouver Franck Thilliez : 


Un cadavre en morceaux artistiquement répartis est retrouvé aux environs de Paris. La victime a été décapitée et son corps martyrisé a fait l'objet d'une mise en scène défiant l'imagination. Le commissaire Franck Sharko est dépêché sur les lieux. Les ténèbres, il connaît : sa femme a disparu depuis six mois. Aucun signe de vie, aucune demande de rançon. Et cette nouvelle affaire, en réveillant le flic qui dormait en lui, va l'emmener au cœur de la nuit, loin, beaucoup trop loin...




Je continue ma découverte des grands noms francophones du thriller avec Franck Thilliez. Après avoir découvert la plume de Sire Cédric et de Mallock, j’avais envie de découvrir celle de ce Nordiste (et oui... il est de ma région en plus !). Je me souviens avoir déjà essayé de lire un de ces romans il y a quelques années, mais je n’avais jamais eu l’occasion de le terminer.

Quand j’ai commencé cette première enquête du commissaire Sharko, j’ai ressenti un peu d’appréhension. Pas que c’était mauvais, loin de là. C’était même tout l’inverse… Rien qu’à la lecture des premières pages, je savais que son style littéraire allait être radicalement différent de ce que j’avais l’habitude de lire.

Quand vous lisez du Franck Thilliez, attendez-vous à un style recherché, un style travaillé, limite poétique. Attention, je ne dis pas que les romans des autres auteurs de thriller ne sont pas travaillés ! C’est juste que j’ai trouvé son style tellement différent de ce que j’avais l’habitude de lire. En découvrant sa plume, j’ai vite remarqué qu’il s’agissait d’un écrivain qui prenait un plaisir à jouer avec la langue française, avec les mots. Il m’aura fallu un petit temps d’adaptation. J’ai en effet était obligé de me concentrer un peu plus au commencement de ma lecture afin de comprendre et surtout de cerner ce qu’il désirait me raconter. Rassurez-vous, car en ce qui me concerne, dès le deuxième chapitre, j’avais réussi à décoder son style et je n’ai plus eu du mal de soucis particulier pendant ma lecture.

Dans ce roman, nous rencontrons le commissaire Sharko sur les lieux d’un meurtre tout bonnement horrible. J’ai l’habitude de ce genre de scène de par les nombreux films d’horreur que j’ai visionnés. Pourtant, ce meurtre, enfin plutôt sa description a été à la limite de me faire vomir. Franck Thilliez ne nous épargne rien dès la première phrase. On comprend de suite que ce thriller ira loin dans le glauque, très loin même. Pourtant, à aucun instant, je n’ai eu une impression de surenchère pendant ma lecture. Chaque description, chaque détail amène à un indice, à quelque chose servant l’enquête.

Ce que j’ai également aimé, c’est le fait que le commissaire Sharko soit brisé. Il essaye de garder la tête haute, de faire bonne figure. Pourtant, depuis la disparition de sa femme 6 mois auparavant, il n’est plus le même. Le fait de ne pas savoir qui l’a enlevé, si celle-ci est toujours en vie, le mine profondément. Pourtant, même si en dehors de son travail, il a tendance à cogiter, on peut dire qu’il assure en ce qui concerne son boulot. J’irais même jusqu’à dire que c’est ce travail qui le tient en vie.

Quand il se retrouve avec ce meurtre horrible sur les bras, il s’impose de suite et il met tout en œuvre pour retrouver ce psychopathe. Jusqu’à ce les cadavres s’amoncèlent et que celui-ci décide de jouer au jeu du chat et de la souris avec le commissaire.

Tout au long de ces 436 pages, j’ai été embarqué dans cette enquête peu ordinaire. Ça a été un véritablement plaisir d’avoir le commissaire Sharko pour narrateur. Ce personnage m’a emporté. Plus j’avançais dans ma lecture et plus je me prenais d’empathie pour lui. Même si parfois, il est un peu hors de contrôle, qu’il est têtu, il est impossible de ne pas s’attacher lui... La vie ne l’a pas épargné, nous avons affaire à un véritable héros torturé. Pas parfait certes, mais attachant – après tout, personne n’est parfait. 

J’attendais avec grande impatience le dénouement final et je dois dire que je n’ai pas du tout été déçu. Personnellement, je n’avais rien vu venir. De découvrir le destin de certains personnages, ça m’a énormément touché. J’ai lu les 200 dernières pages le soir, d’une traite, alors que je devais me lever tôt le lendemain. J’étais absolument incapable de reposer ce livre. J’ai plus qu’adoré le fait d’être surpris jusqu’à la dernière page. Je ne m’attendais pas à voir se terminer la première enquête de Sharko de cette manière. Je pense que pendant l’écriture de ce roman, l’auteur ne pensait certainement pas faire revenir ce commissaire atypique sur le devant de la scène un jour, et pourtant…

En bref : Enthousiasmé… Un bon thriller qui aura réussi à me toucher, à m’emporter. Je me suis laissé totalement embarquer par l’histoire, l’écriture de Franck Thilliez. Vous pouvez compter sur moi pour lire ces autres romans très prochainement…

Ma note : 16/20

1 commentaire:

  1. Bon je suis moins enthousiaste que toi car j'avais deviné très vite l'identité du coupable et puis le style m'a un peu gênée. C'est bien de bien écrire mais ce n'est pas forcément ce que je recherche quand je lis un thriller :) Cependant, j'ai trouvé l'histoire prenante et efficace et Sharko est un un personnage intéressant et touchant.

    RépondreSupprimer