Mes derniers livres chroniqués :


Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

14 juin 2016

L'apôtre de l'ombre
de Oxanna Hope

Éditeur : Rebelle
Broché : 368 pages 
Prix : 19€50 (broché) / 4€99 (numérique)
Sortie : 23 Avril 2016 (réédition Rebelle)
Où trouver Oxanna Hope : Facebook / Twitter

Quatre corps enterrés à la va-vite dans un jardin bourgeois. Quatre autres ici ; quatre autres là, et toujours ce même pentacle gravé sur les murs…
Pour Thomas Van Eecke et Maxime Lanier, les officiers de la PJ lyonnaise confrontés à ces crimes sordides, ce n’est qu’une enquête de plus. Pourtant, celle-ci va très vite déraper, se compliquer et s’enliser pour se teinter d’une étrange et inquiétante aura magique.
Ils découvriront, à leurs dépens, que le mal est plus profond. Un mal qui vous ronge de l’intérieur et vous foudroie en un éclair. Un mal sans remède…


Ça va faire un petit moment déjà que j’ai très envie de découvrir la plume d’Oxanna Hope. Depuis l’époque de la sortie du tome 1 de « Go To Hell » chez Nergäl. Pourtant, je n’avais pas encore eu l’occasion de le faire. En craquant pour la ressortie du tome 1 de cette même saga chez Rebelle, je pensais découvrir la plume de l’auteure avec ce titre, mais le destin en a décidé autrement.

Ayant fait une petite overdose de Young Adult et ayant envie de lire du thriller, j’ai très vite fait le choix de m’acheter « L’apôtre de l’ombre » fraîchement ressorti chez Rebelle également. Séverine avait lu et plutôt bien apprécier la "suite" de ce titre intitulé « Au creux de ma main, tu n'es plus rien » et elle m’avait donné une folle envie de me plonger dans cette saga. À peine le livre reçu, je n’ai pas résisté longtemps et je me suis jeté dessus.

Dans ce roman, nous suivons deux officiers travaillant à la PJ de Lyon. Ils se retrouvent avec une sale enquête sur les bras quand on retrouve les corps de 4 adolescents enterrés dans un jardin lyonnais. Très rapidement, ils comprennent que ces meurtres ne sont que les prémices d’une longue série…

J’ai beaucoup aimé ce duo d’inspecteur. D’un côté, nous avons Maxime Lanier, assez brut de décoffrage, cartésien, grand, athlétique. Puis de l’autre, nous avons Thomas Van Eecke qui est finalement tout le contraire de Maxime. C’est un mec qui m’est apparu légèrement instable, que ce soit du côté professionnel, mais surtout personnel. C’est un personnage avec une grande part d’ombre, ayant ses fêlures, se posant beaucoup de questions. Je pense que de ce duo, c’est Thomas que je retiendrais. Je l’ai, en effet, trouvé un peu moins "ordinaire" que son coéquipier. Il faut dire que nous passons énormément de temps à ses côtés. Même s’il n’est pas parfait, on apprend à s’attacher à lui au fil de notre lecture. Par contre, j’ai eu un peu plus de mal avec Maxime. À plusieurs reprises, il aura réussi à m’irriter les nerfs. De plus, il est resté malheureusement trop en retrait pour que je puisse finalement changer d’avis le concernant.

Par contre, si Maxime m’a parfois énervé, ce n’est rien comparé à la femme de Thomas. J’aurais pu comprendre sa manière d’agir, pourtant, je l’ai trouvé chiante du début à la fin. Je n’ai pas du tout aimé le comportement qu’elle avait envers sa fille dès que son mari était dans les parages. J’ai trouvé qu’elle était puérile et parfois même mesquine. C’est typiquement le genre de personnage que je n’arrive pas à supporter.

En commençant ce livre, je ne savais quasiment rien de l’histoire. J’ai eu la surprise de me rendre compte très rapidement qu’il s’agissait d’un thriller ésotérique. Seulement, la part de fantastique est amenée avec une telle subtilité, qu’à plusieurs reprises, je me suis demandé si je devais oui ou non croire en ces éléments. Le fait d’avoir été mené par le bout du nez par l’auteure est une chose que j'ai beaucoup apprécié.

Concernant le déroulement de l’enquête, certain diront qu’ils avaient deviné les grandes lignes bien avant la fin. De mon point de vu, je pense que c’est une chose qui était voulue par Oxanna. La manière dont celles-ci sont amenées sont bien trop évidentes pour que ça ne soit pas le cas. Quand arrive le dénouement, nous ne sommes donc pas vraiment surpris par les révélations que nous avions devinées depuis fort longtemps. J’ai bien aimé cette manière de mettre en place l’éclatement de la vérité pour nos protagonistes. De plus, je ne pensais pas du tout que cette histoire prendrait cette tournure en commençant ma lecture.

Et cette fin… Parlons-en justement… Même s’il y a des choses qu’on avait vu venir depuis un long moment, il y a des passages qui auront tout de même réussi à me surprendre. Il se passe des choses vers la fin que l’auteure avait gardée sous le coude afin que ce final soit sous tension. Globalement, ça a plutôt bien marché, même si j’ai trouvé que c’était un peu rapide…

En ce qui concerne l’écriture d’Oxanna, j’ai été de suite totalement embarqué. J’ai trouvé son style très rythmé, jeune, sans fioritures. Les pages défilées très vite. Quant à la construction de son intrigue policière, ça tenait très bien la route, car je ne me suis pas retrouvé une seule fois perdue dans l’enquête (c’est tellement rare avec ce genre de roman que je devais vous le signaler).

Pour finir, j’avoue, un petit élément m’a un peu gêné vers la fin du roman. Je ne vais pas trop entrer dans les détails, mais à un moment donné, Thomas doit retrouver quelqu’un. Cette personne, avait quelques pages plus tôt démonté son téléphone et jeté la puce. Par je ne sais quel miracle, le commissariat à malgré tout réussi à pister la puce. Sachez que cela est impossible. Cette petite incohérence aura eu le mérite de me faire sourire.

En bref : J’ai passé un agréable moment avec cette lecture. J’ai adoré le style, les mots de l’auteure. Il ne fait aucun doute que je lirais ses autres romans très rapidement. Pour le coup, ça m’a encore plus donné l’envie de voir ce qu’elle va nous proposer avec sa saga Young Adult. Arrivera-t-elle finalement à me réconcilier avec ce genre ? Réponse très bientôt…

Ma note : 16/20

2 commentaires: